Rss Dieppe 2012 et l'association Remember 39-45
  Version imprimable

DIEPPE 2012



Avant de parler de la cérémonie du 19 août 2012 commémorant le soixante-dixième anniversaire du raid de Dieppe, il nous faut, en préambule, faire le point des évènements ou des non-évènements de cette année, avant les cérémonies. Vous n’ignorez pas les liens qui nous unissent au régiment des Fusiliers Mont-Royal, dont la conduite au feu pendant le raid a été exemplaire, à l’image de l’ensemble des régiments anglo-canadiens engagés pour cette opération. L’hypothèse émise l’année précédente a été de se dire que nous pouvions imaginer la venue d’une forte délégation des Fusiliers Mont-Royal et que nous pensions coupler à la cérémonie de Troteval et ensuite intégrer le dispositif des cérémonies de Dieppe. Or, trois facteurs ont joué en notre défaveur, à savoir : une conjoncture économique qui a limité la délégation du régiment, le commandant n’ayant su que très tardivement l’effectif qui serait présent à Dieppe ; un emploi du temps de la délégation très pris par de nombreuses cérémonies ; l’utopique rêve de certains membres de l’association de se voir assis à côté d’un ministre a été fortement déçu, notre aura n’ayant pas encore atteint celle de l’UNC ou d’associations d’anciens combattants.
Le 19 août 2012, une délégation de notre association s’est donc rendue à Dieppe pour assister aux cérémonies commémoratives.
L’arrivée sur le front de mer est vraiment très impressionnante. Une analyse rapide de cette plage pose déjà un certain nombre de réflexions : d’abord la configuration de la plage et ses galets qui vont limiter l’emploi des chars le jour du débarquement. Puis la configuration géographique de la ville avec son château et notamment les falaises qui ceinturent une partie de la plage et permettent aux défenseurs de surplomber le terrain des opérations. On ne manque pas de s’interroger sur le pourquoi de cette opération. Une nouvelle approche de ce raid a été présentée aux officiels et aux personnalités présentes et je vous laisse aller participer aux débats sur l’excellent forum « le Québec et les guerres » dirigé par mon ami québécois Fred Smith. http://forumquebecetlesguerres.org/
Nous ne pouvons pas imaginer comprendre l’émotion des vétérans, de leurs descendants et des Dieppois sans avoir mis les pieds sur cette plage sur laquelle plusieurs monuments rappellent le sacrifice des soldats ( Fusiliers Mont-Royal , Essex Scottish Regiment).
Si du côté est, une immense fête foraine a envahi la plage, le côté ouest nous fait découvrir un camp dédié à la reconstitution. Il nous réserve quelques surprises, notamment la jeep de Philippe Ferrand, la seule jeep en France aux couleurs du régiment des Fusiliers Mont-Royal. Autre surprise de taille, un camion de dépannage Ward* dont c’est la première sortie en exposition. Question uniformologie, nous notons toujours la même rigueur dans la reconstitution anglo-saxonne tant au point de vue recherche qu’au point de vue respect.
Sur le Square des Canadiens, au pied du château, les préparatifs de la cérémonie principale s’activent, les spectateurs sont tenus assez loin , des barrières empêchent tout passage. Plusieurs personnes en fauteuil roulant sont coincées derrière ces dernières. L’une des remarques que nous pouvons faire est l’extrême légèreté pour l’accueil du public, pas même un grand écran pour permettre à cette foule d’assister dans des conditions décentes à la retransmission de la cérémonie. Points largement perfectibles.


De nombreuses délégations militaires et de nombreuses personnalités sont présentes à cette cérémonie et nous pouvons citer pour les politiques : le ministre délégué aux Anciens combattants Kader Arif, le gouverneur général du Canada David Johnston, l'honorable Steven Blaney, ministre des Anciens Combattants du Canada, Sébastien Jumel, maire de Dieppe… pour les principaux, mais aussi de Sœur Agnès Marie Valois**, figure incontournable de ce tragique épisode.


Soeur Agnès Marie Valois Photo les informations .fr

La cérémonie est ponctuée de discours rappelant le courage des assaillants, des horreurs de la guerre et l’attachement de la ville de Dieppe au Canada. Puis, après la bénédiction par l’aumônier des forces canadiennes, de nombreuses gerbes de fleurs sont déposées square du Canada par l’ensemble des délégations présentes. Puis c’est le dévoilement de la plaque « les voies du souvenir » du comité Juno par M. Richard Gervais , attaché militaire à l’ambassade du Canada, Mr John Mas attaché militaire de Grande Bretagne et M. Sébastien Jumel, maire de Dieppe et vice-président du conseil général.

En préambule du défilé, deux Spitfires et deux avions de chasse Belge Y –F16 ont survolé la plage. Devant une nombreuse foule, le défilé, ouvert par la musique régimentaire des Fusiliers Mont-Royal, a pris son départ boulevard Maréchal Foch, longeant la grande plage. Devant chaque stèle commémorative les honneurs sont rendus, ponctués par un dépôt de gerbe de fleurs.

C’est devant la stèle dédiée au régiment des Fusiliers Mont-Royal, que les membres de l’association ont retrouvé le Lieutenant Colonel Francis Roy, commandant du régiment. Ce dernier nous a fait part de sa déception de ne pas être présent la veille à Troteval pour la cérémonie organisée par l’association Remembre 39-45. Le lieutenant Colonel Roy nous a remerciés pour toutes les actions conduites par notre association et il rappelle l’attachement du régiment à la stèle de Troteval. Il nous informe que c’est son dernier voyage en France comme commandant du régiment des Fusiliers Mont-Royal, car il quitte son commandement le 30 septembre prochain. Ce fut ensuite la cérémonie de remise de la médaille de la ville à Jacques Nadeau soldat du régiment des Fusiliers Mont-Royal et vétéran du raid de Dieppe.



A l’issue des cérémonies, nous sommes allez visiter l’exposition dédiée au régiment des Fusiliers Mont-Royal et nous tenons à remercier Lynn Saultry de sa gentillesse et de son dévouement.

Après un solide déjeuner nous reprenions la route du retour avec des images et des souvenirs plein la tête, car même si l’on a noté quelques imperfections, notamment dans l’accueil des visiteurs, cette journée, riche en émotion, nous a rappelé l’attachement de chaque pays à se souvenir et à commémorer la mémoire de tous les soldats tombés à Dieppe.

Pour conclure, nous vous recommandons deux textes en ligne sur le blog du « Québec et les guerres » : celui de Pierre Vennat sur son pèlerinage à Dieppe et celui d’Eric Giguère, membre de l’association Remember 39-45, intitulé un « Québécois à Dieppe ». http://www.lequebecetlesguerres.org/


*Construit par la firme américaine Ward La France le 6X6 Heavy Wrecker fut le plus gros engin de dépannage de la Seconde Guerre Mondiale. Caractéristiques techniques : moteur 6 cylindres de 8,2l de cylindrée développant 122ch ce véhicule dispose d'un treuil pouvant tirer 20 tonnes et d'un treuil arrière pouvant en tirer 50 par l'intermédiaire d'une flèche faisant office d'engin de levage.

**Sœur Agnès Marie Valois est plus connue au Canada qu’en France. Pour les canadiens, elle est un ange miséricordieux qui va prendre en charge les blessés canadiens. Ces derniers sont touchés par les soins qu’elle prodigue avec bienveillance, humanité et compassion.